Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 21:13

A voir ou revoir de toute urgence !

 

Si vous l'avez manqué hier soir, lundi 19 novembre 2012 sur France 2 :

 

"Le violoncelle des tranchées", magnifique moment avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand et le comédien Didier Sandre, autour de Maurice Maréchal, alors jeune musicien, appelé au front pendant la première guerre mondiale.

 

Le rendez-vous est là : http://www.pluzz.fr/au-clair-de-la-lune-2012-11-20-00h40.html

Ne tardez pas : il ne devrait être disponible qu'une semaine.

 

Pour découvrir le violoncelle que Maurice Maréchal s'était construit lui-même à partir des caisses de munitions. Son "poilu" comme il l'appelait. L'instrument est conservé au Musée de la Musique à Paris.

 

Pour découvrir le son de la copie à l'identique qu'en a faite le luthier Jean-Louis Prochasson.

 

Pour voir et entendre Emmanuelle Bertrand jouer cet instrument, elle qui considère Maurice Maréchal comme son "grand-père du violoncelle".

 

Pour entendre les lettres que le musicien écrivait à sa famille, à ses amis, à ses confrères. De là-bas. Du front. De l'horreur.

 

Si vous voulez en savoir plus sur ce musicien trop peu connu, nous vous recommandons la lecture de deux livres :

 

Deux musiciens dans la Grande Guerre, aux éditions Tallandier, présentant les échanges épistolaires entre Lucien Durosoir et Maurice Maréchal pendant le premier conflit mondial. Le livre contient un CD.

et

Maurice Maréchal, la voix du violoncelle, par d'Alain Lambert aux éditions Papillon.


Marechal-Durosoir.jpg          Marechal_Papillon.gif

 

 

Voir et entendre Emmanuelle Bertrand vous donnera sûrement envie de mieux connaître cette musicienne si exceptionnelle. Visitez aussi son site internet pour mieux la découvrir : www.emmanuelle-bertrand.com

 

Qui sait si nous n'aurons pas un jour le plaisir de l'accueillir à Musicalame...?

Comptez sur nous pour travailler sérieusement ce projet !



Partager cet article
Repost0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 22:40

BartokBéla Bartok, de Claire DELAMARCHE, musicologue de l'Orchestre National de Lyon, vient de paraître aux éditions Fayard.

 

Nous l'attendons depuis longtemps et elle aussi sans doute !

 

Pour célébrer l'événement, vous êtes invité :

Mercredi 14novembre à 19h

pour une rencontre / dédicace avec l'auteure.

 

Un bonheur n'arrivant jamais, le Quatuor DEBUSSY sera également de la fête pour "illustrer" la musique de Bartok avec quelques mouvements de ses quatuors dont ils préparent une intégrale.

 

Venez nombreux pour cette soirée exceptionnelle !

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 15:16

Mercredi 7 novembre 2012 à 19h00

 

Diana_071112_1.jpgnous accueillons :

 

Diana Baroni Trio et l'Alter Quintet

 

En résidence à l’Amphi Opéra de Lyon pendant le festival Belles Latinas, la très lumineuse Diana Baroni et son trio viendront nous faire partager la primeur de leur nouveau projet musical :

 

La Macorina, Carnet de voyages du Nouveau Monde

(Sortie officielle le 5 décembre sur la Collection Papilio)

 

Un parcours initiatique inspiré des carnets de voyage de D.H. Lawrence, au cœur de la musique baroque d’Amérique latine, entre culture indigène et africaine.

 

Ce beau projet a été créé avec l’Alter quintet, ensemble lui aussi issu d’une volonté de métisser les musiques et les genres…Ils seront bien sûr de la fête le 7 novembre prochain.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 16:01

 

Mardi 30 octobre 2012 à 18h

 

nous accueillons

 

Philippe LANGLOIS

 

pour son livre :

 

Les Cloches d'Atlantis

Musique électroacoustique et cinéma

Archéologie et histoire d'un art sonore

 

paru aux éditions MF

 

Cloches Atlantis-copie-2Le livre :

C’est à l’histoire des inventions sonores au cinéma que nous convie Philippe Langlois, au croisement de la technique, de la musique et du cinéma, dans le sillage des compositeurs et des cinéastes les plus inventifs.

Des dispositifs de sonorisation du cinéma muet aux manipulations du son qui découlent de l’usage de la piste optique, de la fiction aux films documentaires, du cinéma d’animation aux films expérimentaux, un champ ténu de convergence s’élabore où se dessine une forme de préhistoire des musiques électroacoustiques.

Ces expériences ne sont pas sans répercussion sur la démarche de Pierre Schaeffer lorsqu’il invente la musique concrète et qu’il précise sa démarche au sein du GRMC ainsi que dans le cadre du Service de la Recherche de l’ORTF qu’il dirige jusqu’en 1975.

Après les années 50, les musiques électroacoustiques ne cessent de gagner une place de plus en plus importante jusqu’à se fondre totalement au sein du dispositif cinématographique et irriguer les principaux courants artistiques du cinéma expérimental et du cinéma d’auteur.

Une manière totalement neuve d’aborder l’histoire parallèle et underground des musiques électroacoustiques au cinéma à l’issue d’un travail de recherche de plus de dix années.

Le titre de cet ouvrage, Les cloches d’Atlantis fait directement référence au court métrage de Ian Hugo, Bells of Atlantis réalisé en 1951 et à sa musique, première du genre, entièrement composée à partir des sonorités électroniques par les époux Louis et Bebe Barron, à New York.

Avec ce titre, il s'agit également d'évoquer symboliquement la mémoire et l’histoire de la transformation des sons ressurgis depuis les profondeurs du temps, leur résonnance parvenue jusqu’à nous depuis les abysses sous-marins, les sons immergés, déformés, filtrés, étirés, réverbérés, en provenance des cathédrales englouties…

 

Cet ouvrage est conçu en lien avec le site compagnon www.lesclochesdatlantis.com qui illustre et documente ce livre à partir de nombreux extraits vidéos, sonores et iconographiques inédits.

 

L’auteur :

Philippe LANGLOIS est Docteur en musicologie et enseigne l’histoire et la théorie du sonore à l’École Supérieure des Beaux-Arts Tours-Angers-Le Mans.

De 2002 à 2011, il coordonne, l’Atelier de création radiophonique de France Culture aux côtés de Frank Smith avec qui il codirige la collection ZagZig aux éditions Dis Voir.

Il réalise des environnements sonores et compose des bandes sonores pour des films, des installations plastiques, des expositions, des lectures, des productions radiophoniques.

 

Pour cette rencontre, le GRAME s’associera à Musicalame en prêtant son matériel de projection car qui dit musique et cinéma dit bien sûr images animées !

 

Enfin, Philippe Langlois sera accompagné d’Omer CORLAIX, journaliste, critique et chroniqueur musical, éditeur et co-fondateur avec Bastien Gallet des éditions MF.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2012 2 23 /10 /octobre /2012 16:00

On parle de Musicalame (un peu), de nos clients chéris (beaucoup !) et aussi du livre et de la vie "demain" dans MicMag : www.micmag.net/fr/lire/1425-musicalame

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 19:33

Ecoute différée des informations de ce grand jour.

LE jour de la sortie en France d'un bouquin censé créer la ruée vers les caisses des libraires, ces chanceux gavés de best-sellers au point qu'on se demande bien pourquoi ils ralent tout le temps (amis libraires, organisons un "vis ma vie" avec tous ceux qui "causaillent" si bien de notre métier mais ne tiendraient pas 2 mois à notre place).

 

Sortie donc impatiemment attendue tout juste après LE jour de la sortie en France du premier livre d'une autre qui provoqua les assauts nombreux et répétés et nocturnes de petits et grands lecteurs pour l'épisode suivant.

 

Et bien non : Musicalame ne gagnera pas un euro en vendant le moindre exemplaire de ces chefs-d'oeuvre marketing, lesquels sauveront probablement - et je m'en réjouis ! - le bilan d'un paquet de libraires en France.

 

La semaine prochaine dans Livres Hebdo, on nous dira que deux "romans" tiennent la tête du classement : 17 euros pour l'un, 24 euros pour l'autre.

Demain sûrement, des gens nous expliquant que "le livre" coûte trop cher tordront le nez sur un Colette à 5 euros...

 

Ce qui nous réjouit à Musicalame, c'est la parution très bientôt du "Béla Bartok" de Claire Delamarche chez Fayard.

Et nous ne manquerons pas de vous en reparler très vite !

 

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 18:08

 

Pour la Biennale de la Danse, Musicalame vous propose une sélection de livres, disques et vidéos en écho à chaque spectacle, ou presque...

 

Sankaï Juku – Umusuna (création mondiale).

Du 13 au 15 septembre à l’Opéra de Lyon

 

 

Sankaï Juku en vidéos :

 

Elles ne sont disponibles qu'au Japon, à commander directement auprès de la compagnie Sankaï Juku.

En exclusivité pour la Biennale de la Danse, Musicalame propose les vidéos de deux pièces de Sankaï Juku :


UNETSU (Des œufs debout par curiosité) créée en 1986 et HIBIKI (Lointaine résonance) créée en 1998.

 

Ces vidéos seront à disposition à l’issue des spectacles à l’Opéra de Lyon du 13 au 15 septembre, et à la librairie jusqu’à la fin de la Biennale, dans la limite des stocks disponibles.

 

Un rappel : vendredi 14 septembre, une rencontre est organisée avec les artistes après le spectacle à l'Amphi Jazz de l'Opéra.


 

Sankaï Juku en livres :

 

Le très beau livre de photographies : Sankaï Juku, photographies de Guy DELAHAYE, éditions Actes Sud, pour un somptueux voyage en images parmi les œuvres d’Ushio Amagatsu.

 

Sankai JukuSholiba – Le lieu de capture… s’éloigne sans fin (Tokyo, 1978)

Kinkan Shonen (Graines de cumquat) – Le rêve d’un jeune garçon sur les origines de la vie et de la mort (Tokyo, 1978)

Bakki – Cérémonie pour deux grands cercles I (Avignon, 1981)

Jomon Sho (Hommage à la préhistoire) – Cérémonie pour arc-en-ciel et deux grands cercles (Paris, 1982)

Netsu No Katachi (Forme de chaleur) – Pour un lapin galopant dans le théâtre (Paris, 1984)

Unetsu – Des œufs debout par curiosité (Paris, 1986)

Shijima – Les ténèbres se taisent dans l’espace (Paris, 1988)

Omote – La surface effleurée (Paris, 1991)

Yuragi – Dans un espace en perpétuel balancement (Paris, 1993)

Hiyomeki – Dans la douceur de la vibration et du balancement (Paris, 1995)

Hibiki – Lointaine résonance (Paris, 1998)

Kagemi – Par-delà les métamorphoses du miroir (Paris, 2000)

Utsuri – Jardin virtuel (Paris, 2003)

 

 

D’Ushio AMAGATSU : Dialogue avec la gravité, éditions Actes SudDialogue avec la gravite Amagatsu

Immobilité et mouvement, absence ou présence du son, ténèbres et lumière : incessantes variantes, perpétuelles oscillations du temps et de l’espace que l’on reçoit dans la frontalité. Entre les deux côtés, entre le regardant et le regardé, quelque chose doit advenir, vers quoi tend le corps dans son dialogue avec la gravité ; et c’est parce qu’il n’affronte là qu’une absence, que le corps est là, comme ce qui rend présent le monde. (U. Amagatsu)

 

 

Sankaï Juku en musique :


La musique est indissociable de l’œuvre d’Ushio Amagatsu. Deux CD sont proposés par Musicalame en exclusivité, toujours dans la limite des stocks disponibles :

Kara-Mi et Tobari, composés par Takashi KAKO, YAS-KAZ et Yoicihro YOSHIKAWA, ainsi qu'un coffret 5 CD d'une sélection des musiques des spectacles de Sankaï Juku

 

 

Pour aller plus loin :

 

butosButô(s) par Odette ASLAN et Béatrice PICON-VALLIN, CNRS éditions.

 

Nourri des avant-gardes européennes des années vingt et cinquante du siècle dernier, au carrefour des arts plastiques, de la littérature, de la danse et du théâtre, le butô est un mouvement pionnier fondé par Hijikata Tatsumi et qui bénéficia de la collaboration d’Ôno Kazuo.

Cette danse « du corps obscur », imprégnée de bouddhisme et de croyances shintô, est plus proche de la performance que d’une chorégraphie occidentale, mais, en explorant le corps japonais, elle retrouve des archétypes universels. Née au Japon dans les remous sociopolitiques des années soixante et fruit d’une rébellion, elle oblige l’interprète à repenser ses actions corporelles, sa relation au cosmos, son être-au-monde. Elle atteint profondément le spectateur et lui propose une philosophie de vie. Mais elle est difficilement saisissable. Chaque artiste invente « son » butô. D’où le titre : Butô(s).

 

 

Danses-et-identites-de-Bombay-a-Tokyo.jpgDanses et identités de Bombay à Tokyo, éditions du Centre National de la Danse, collection Recherches.

Que sait-on en France de l’histoire de la danse en Asie et de ses évolutions ?

En Occident circule souvent l’idée préconçue que les cultures asiatiques sont ancrées dans le passé et réfractaires au changement. Pourtant, des danses de temple au butô, de la danse de cour à la danse contemporaine, des ballets de propagande communiste aux performances postmodernes, les danses n’ont cessé de se renouveler en Asie, au fil de l’histoire et des mutations sociopolitiques.

Comment danseurs et chorégraphes ont-ils contribué à (re)construire leur identité nationale ? Comment cherchent-ils à faire entendre, à travers le corps, d’autres « discours », à la fois esthétiques et politiques ? Comment leurs créations sont-elles perçues ?

À travers différentes approches – témoignages sensibles et textes théoriques –, ce recueil d’essais permet de saisir les multiples réalités de la danse sur le continent asiatique. Il vient combler un manque dans le paysage éditorial français, où les publications sur la danse en Asie sont rares.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 13:32

Logo-Arts-Passion.gifEn cette rentrée 2012, Musicalame entame un tout nouveau partenariat avec l’association Arts Passion.

 

 

Arts Passion est une association loi 1901 créée en 2003 à Valence par Michel Dobelli, passionné d’arts et surtout de partage.

L’objectif est de faciliter l’accès à la vie culturelle et de promouvoir les événements artistiques.

Avec près de 1 300 adhérents à Valence, il était bien naturel qu’Arts Passion ait envie d’ouvrir son offre au public grand-lyonnais. Et Musicalame était le partenaire idéal pour s’en faire le relais !

 

Comment ça marche ? C’est très simple :

Pour la somme symbolique de 13 euros par an, les adhérents d’Arts Passion bénéficient de tarifs réduits sur une sélection très riche d’événements « organisés » : concerts, spectacles, voyages, visites commentées, etc., ou en accès individuel sur présentation de la carte d’adhérent.

L’association, partenaire de tous les lieux culturels de la région et bien au-delà, réserve des places très en amont dans la saison, garantissant ainsi l’accès de ses adhérents quand il n’y a plus de places à la vente directe.

Pour les sorties loin d’ici (Festival d’Ambronay, Chorégies d’Orange, fondation Gianadda à Martigny en Suisse, voyages et week-ends dans les grandes villes d’Europe), Arts Passion organise le transport et l’hébergement en centre-ville, les adhérents n’ayant plus qu’une chose à faire ; savourer !

Mine de rien, savoir que l’on n’a plus à se préoccuper du voyage ouvre soudain de nouveaux appétits culturels !

 

Pour en savoir plus :

Visitez le site internet d’Arts Passion : www.artspassion.fr.

 

À partir du samedi 6 octobre prochain, l’antenne lyonnaise de l’association assurera une permanence mensuelle chaque premier samedi du mois à Musicalame, de 10h à 13h pour répondre à toutes vos questions.

 

Le programme « lyonnais » des offres Arts Passion de septembre à décembre 2012 peut être retiré chez nous. N’hésitez pas à venir en découvrir toutes les promesses.

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 07:28
 

Bonne nouvelle pour les amateurs de danse contemporaine : ils trouveront désormais à Musicalame tout le catalogue des documentaires et captations d’Injam Production. Jugez plutôt…

 

La série Paroles de danses, réalisée par Jean-Michel PLOUCHARD, compte aujourd’hui cinq volumes contenant chacun trois documentaires de 26 mn :

 

Volume 1 : Jean-Claude GALLOTTA, Angelin PRELJOCAJ, Catherine DIVERRÈS .

Volume 2 : Joseph NADJ, Maguy MARIN, Odile DUBOC.

Volume 3 : Claude BRUMACHON, Mathilde MONNIER, Philippe DECOUFLÉ.

Volume 4 : Karine SAPORTA, François RAFFINOT, Joëlle BOUVIER et Régis OBADIA.

Volume 5 : Charles CRÉ-ANGE, Maryse DELENTE, Régine CHOPINOT.

 

Recto Paroles de Danses Vol1   Recto-Paroles-de-Danses_Vol2.jpg   Recto-Paroles-de-Danses_Vol3.jpg   Recto-Paroles-de-Danses_Vol4.jpg   Recto-Paroles-de-Danses_Vol5.jpg

 

 

De Jean-Michel PLOUCHARD encore, un irremplaçable documentaire de 52 mn tourné en 2009 pour les 90 ans du danseur et chorégraphe qui révolutionna la danse : Sur les traces de Merce Cunningham.

 

 

Trois DVD dans la série Dancer’s Studio :

Dans le volume 1, trois documentaires de 26 mn chacun réalisés par Xavier FISCHER : Akhram KAHN, Bill T. JONES, Vincent PATERSON.

Dans le volume 2, un documentaire de 52 mn, du même Xavier FISCHER, consacré à Jean-Christophe MAILLOT.

Dans le volume 3, quatre documentaires de 26 mn réalisés par Pascal VILLA : Sidi Larbi CHERKAOUI, Rachid OURAMDANE, Emio GRECO, Shiro DAÏMON.

 

Recto-Dancers-Studio_Vol1.jpg     Recto-Dancers-Studio_Vol2.jpg     Recto Dancers Studio Vol3

 

Deux DVD pour pièces époustouflantes de beauté :

In memoriam de Sidi Larbi CHERKAOUI, captée par Gérard DI PUGLIA

Kaash d’Akram KAHN, captée Michaël HOUDOUX et Aldo LEE

 

In-Memoriam.jpg     Kaash.jpg

 

Côté danse classique et/ou néo-classique :

 

Chasseurs d’étoiles de Jérôme CASSOU.

Documentaire de 52 mn qui dresse le portrait d’une jeune danseuse corse, Emilia Giudicelli, et la rencontre entre une jeune étoile appelée à briller de mille feux et d’une danseuse étoile au firmament de son art. De sa formation jusqu’à la rencontre avec Marie-Claude Pietragalla, en passant par les incontournables auditions, le spectateur suivra le parcours d’Emilia Giudicelli jusqu’à son engagement dans une des plus prestigieuses compagnies de danse du monde dirigée par Jiri Kylian

 

Sur la pointe des pieds de Félix OLIVIER

Six élèves de l’école de Danse Rosella Hightower se présentent à l’audition du « Monaco Dance Forum ». Cet évènement est le moment le plus important de leur jeune carrière. C’est l’audition du premier emploi.

Ce film suit leurs parcours depuis le voyage et les premières répétitions jusqu’aux résultats. C’est pour eux une épreuve difficile, face à un jury composé des directeurs des plus grands ballets à travers le monde, à la recherche de l’élément parfait pour rejoindre leurs compagnies professionnelles. Mais la perfection ne suffit pas. Lequel saura se montrer unique et attirer l’attention sur lui ?

52 mn avec Linda Duclos, Maeva Ferrari, Prêle Mainfroy, Oliver Morris, Julie Saïtour et Juan Torres Reus.

 

Patrick Dupond, un défi de Nicolas ROBOWSKI

Patrick Dupond va-t-il réussir le défi qu’il lance au destin, au talent, au public, lui qui a été sacré meilleur danseur du monde à 17 ans ?

Janvier 2004. D’un studio de danse, la musique sort d’un piano droit, un miroir nous renvoie l’image d’un danseur en répétition : c’est Patrick Dupond aujourd’hui. Sa volonté, son courage, sa détermination à retrouver ses sensations, son désir de se présenter à nouveau devant le public sont toujours là. C’est le pari qu’il ne veut pas perdre, c’est le pari qu’il doit gagner !

« Que la fête continue ! » C’était la dernière phrase de son livre autobiographique alors qu’il venait de connaître cinq années de galère après son renvoi du ballet de l’Opéra de Paris pour insubordination.

Et la fête continue… Le 30 Mars 2004 Patrick Dupond danse à nouveau à l’Opéra.

 

Chasseurs-d-etoiles.jpg     Recto-Sur-la-pointe-des-pieds.jpg     Recto-Patrick-Dupond.jpg


 

Recto Danse avec la vieDanse avec la vie de Jérôme CASSOU

La danse n’est pas que mouvements gracieux, arabesques et entrechats.

La danse peut être aussi un moyen de rassembler les cultures, un moyen de dénoncer, un acte social fort, un moyen de communiquer…

De Sidi Larbi Cherkaoui à Bill T. Jones, d’Akram Kahn à Marie-Claude Pietragalla, à l’occasion du Monaco Dance Forum, une des plaques tournantes du monde de la danse, Jérôme Cassou a rencontré les acteurs majeurs de la scène chorégraphique d’aujourd’hui.

Danseurs classiques, contemporains ou de hip-hop, tous défendent une danse de l’extrême.

Avec Karole Armitage, Carolyn Carlson, Sidi Larbi Cherkaoui, Nathalie Clouet, Emilia Giudicelli, Bill T. Jones, Akram Kahn, Marion Levi, Jean-Christophe Maillot, Jeanne Moreau, Marie-Claude Pietragalla, Anna Ventura.


 

La-nuit-partagee.jpgDu hip-hop avec La nuit partagée de Philippe LARUE.

Huit rappeurs, danseurs et chanteurs de la banlieue rencontrent le chorégraphe Jean-François Duroure pour préparer un spectacle musical pour le festival d’Avignon.

Les coulisses qui s’offrent à nous sont tout à la fois celles d’un spectacle et celles de la rue. Plus qu’un simple documentaire sur la danse, ce film se veut une véritable histoire : « l’histoire d’une rencontre et d’un apprivoisement réciproque ».

Entre affrontement, collaboration et échange, ce film suit le groupe, des répétitions à la première en juillet 1993 au festival d’Avignon. À cette époque, le hip hop n’était pas encore considéré comme une discipline artistique à part entière et ce spectacle a contribué au succès qu’il connaît aujourd’hui.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 16:38

 

Quelques jours encore avant le défilé inaugural de cette nouvelle édition de la Biennale de la Danse... En 2012, les liens entre Biennale et Musicalame se sont encore renforcés avec une boutique créée spécialement au coeur de l'événement, dans la superbe salle de la Corbeille au Palais du Commerce.

 

Ouverte du lundi au samedi, de 11h à 16h, elle vous permettra de faire le plein de livres et DVD sur la danse, en lien immédiat avec la programmation ou avec tout ce qui concerne la danse contemporaine.

 

Bien sûr, la librairie Musicalame restera durant toute la période le paradis des amateurs de danse et de musique aux horaires habituels : 10h - 19h du mardi au samedi sans interruption et le lundi après-midi de 14h à 19h.

 

Surtout, nous proposons cette année un très grand nombre de rencontres avec des danseurs, chorégraphes, auteurs de livres très récemment publiés. Au Palais du Commerce, à la librairie ou dans quelques autres lieux, voici toutes les opportunités d'échanges avec eux. A vos agendas !

 

 

Vendredi 14 septembre, 17h30 au CND (40 ter rue Vaubecour, 69002 Lyon)

et

Samedi 15 septembre à 15h00 à la librairie Musicalame :

 

Rencontre-dédicace avec Annie SUQUET pour la parution de l’ouvrage :

L’éveil des modernités. Une histoire culturelle de la danse (1870-1945)

(éd. du Centre national de la danse).

 

Eveil des modernitésEntre 1870 et 1945, avec l’essor des villes et l’évolution des mœurs, de nouvelles formes de spectacle apparaissent en Occident et, avec elles, de nouvelles visions du corps dansant, multiples et parfois contradictoires. Certains danseurs, captivés par le modernisme technologique, rêvent d’une hybridation du corps avec la machine. Pour d’autres, l’enjeu est de redécouvrir l’aptitude au mouvement naturel et les pulsions vitales, mises à mal par la vie moderne. D’autres encore puisent une inspiration libératrice dans les danses exotiques ou l’exemple des « peuples primitifs ». Mais à New York comme à Paris, Berlin ou Moscou, la danse doit aussi répondre de son rôle politique, social et culturel face à la crise économique et la montée des totalitarismes. Chorégraphes, interprètes et pédagogues, tous ont conscience d’œuvrer à une époque de ruptures et d’avoir à situer leur démarche créative par rapport aux bouleversements et violences de leur temps.

C’est le récit de cette histoire complexe et passionnante que propose cet ouvrage. À partir des acquis les plus récents de la recherche internationale en danse, il situe l’émergence des œuvres – comme des démarches et des théories qui les animent – dans leur contexte culturel et leur environnement social, tout en croisant l’étude des pratiques corporelles avec l’analyse des enjeux, tant esthétiques que politiques, d’un art en mutation.

 

 

 

Du jeudi 13 au samedi 15 septembre à l’Opéra de Lyon :

Création mondiale de Umusuna, nouvelle pièce de Sankaï Juku sous la direction artistique d’Ushio Amagatsu.

Musicalame proposera un large choix de livres, DVD et CD relatifs au travail d’Ushio Amagatsu et de sa compagnie à l’issue des représentations au foyer de l’Opéra.

Vous retrouverez ces produits pendant toute la durée de la Biennale à la librairie rue Pizay et à la boutique danse du Palais du Commerce.


Vendredi 14 septembre, à l’issue de la représentation :

Rencontre-dédicace avec Ushio AMAGATSU

et les artistes de SANKAI JUKU

à l’Amphi Jazz de l’Opéra.

Gratuit, dans la limite des places disponibles.

 

Hibiki_DVD.gif     Sankai-Juku.jpg     Unetsu_DVD.gif

Ne manquez pas cette occasion rarissime d’acquérir des vidéos et les musiques des spectacles de Sankaï Juku !

 


 

 

Samedi 15 septembre, 12h00 au Café Danse (Palais du Commerce) :

Rencontre-dédicace avec Sabine PROKHORIS pour son livre

Le fil d’Ulysse – Retour sur Maguy Marin

(éd. Les Presses du Réel)

en présence de Maguy MARIN et des éditeurs.

 

Fil d'Ulysse

 

 

 

Éclairage sur les enjeux et les conditions d'une fécondité artistique au long cours, ce livre, constitué d'un essai de fond en quatre chapitres et de nombreux documents, est accompagné d'une pièce enregistrée sur CD audio et d'un film, Quand le travail prend la parole : une longue conversation avec Maguy Marin et Denis Mariotte sur leur travail en commun, ponctuée de plusieurs extraits de pièces.

 

 


 

 

 

 

 

Lundi 17 septembre à 18h30 au TNP à Villeurbanne :

Conférence et dédicace d’Isabelle LAUNAY,

et présentation de son ouvrage Histoires de gestes

(éd. Actes Sud).

 

Histoires de gestesRencontre-dédicace à l’issue de la conférence.

Dans le cadre de la Petite université populaire de la danse :

http://unipoplyon.fr/articles/1952/septembre-2012-lunipop-entre-dans-la-danse.

Rencontre gratuite sur réservation au 04 27 46 65 66.

 

« Histoires de gestes » est une invitation à repenser des actions que nous connaissons tous mais que nous interrogeons rarement : douze gestes, aussi simples qu’essentiels. Il s’agit également de déployer, à partir de ces gestes quotidiens, une histoire de la danse inédite. Chaque texte peut être lu comme un exercice d’étonnement pour notre faculté de regard sur le corps en mouvement.

 

 


 

 

Mardi 18 septembre à 18h00 au Café Danse (Palais du Commerce) :

Rencontre-dédicace avec Dany LéVêQUE,

choréologue de la Cie Prejlocaj,

pour son livre Angelin Preljocaj, de la création à la mémoire de la danse

(éd. Les Belles Lettres).

 

Angelin Preljocaj de la création à la mémoireComment écrire la danse aujourd'hui?

Après un historique succinct de l'utilisation des diverses notations, Dany Lévêque présente le système Benesh (1916-1975) ainsi que son actualité dans l’univers de la danse et de l’enseignement de celle-ci. Elle raconte l’utilisation quotidienne de cette écriture du mouvement au Ballet Preljocaj, du premier jour de travail en studio à la finalisation d’une chorégraphie puis lors de ses reprises. Le lecteur découvre ainsi le métier de choréologue: véritable scribe de la danse, il recueille toutes les étapes d'une œuvre, sa chorégraphie, sa musique, sa mise en scène, accompagnant sa gestation et transmettant sa mémoire. Ce parcours dans les coulisses de la création dévoile des cheminements de recherche du chorégraphe Angelin Preljocaj, enrichis de précieux conseils soit purement techniques sur sa danse soit liés à l'interprétation de certaines de ses chorégraphies.

 

 


 

 

Mardi 18 septembre à 19h30 à la librairie Musicalame :

Table ronde avec Dominique BUTTAUD

autour du livre De la danse à la mobilité interne du corps

(éd. Friches et Bordures).

 

ButtaudLes douleurs du corps, fléau social, posent la question de la gestion automatique – ou inconsciente ? – du geste, du mouvement et du déplacement. La réponse se heurte à l'invisibilité et à l'insu d'un interne du corps appréhendé dans sa globalité mouvante et vivante. L'invention de la représentation du mobile squelette, à partir des mots pour le dire, permet de restituer au squelette, considéré comme un mobile équilibré par ses fonctions auto, sa mobilité interne, par laquelle se distribue à la globalité du mobile la force du sol porteur, opposée à la pesanteur terrestre. Cette « ostéodynamique de représentation par le verbe » (OSDYRE, OSDYREVE) décrit un nouveau chapitre de la physiologie des régulations étendue à l'environnement de notre organisme, par la prise en charge de la pesanteur par la grandeur « mobilité interne du corps ». Cette invention enrichit le débat de paléoanthropologie sur la bipédie et le dressement de l'humain.

 


 

 

Vendredi 28 septembre à 18h00 au Café Danse (Palais du Commerce)

Rencontre-dédicace avec Patrick GERMAIN-THOMAS,

chercheur, économiste et amateur de danse, pour son livre :

La danse contemporaine, une révolution réussie ?

(éd. de l’Attribut).

 

danse contemporaine revolution reussie Attribut« Après plusieurs décennies d’un soutien public volontariste à la création chorégraphique contemporaine, comment expliquer que la notoriété de représentants majeurs de ce courant artistique soit encore si faible parmi le grand public, et que tant d’interrogations subsistent sur sa nature et ses ambitions ? »

 

Chercheur, économiste et grand amateur de danse, Patrick Germain-Thomas nous livre une étude sur l’émergence de la danse contemporaine en France des années 1970 à aujourd’hui autant qu’un manifeste formulant les combats à mener pour sa reconnaissance.

 

En dépit de l’évidence avec laquelle la danse contemporaine s’est imposée sur les scènes françaises et étrangères, elle éprouve encore des difficultés à pénétrer la société dans son ensemble. Sa diffusion pose question. La politique de l’offre qui la caractérise génère un accroissement régulier du nombre de spectacles créés chaque année, dépassant les capacités de programmation des théâtres et festivals, et assignant les compagnies à une double dépendance vis-à-vis des aides publiques et des choix des diffuseurs.

 

Il apparaît aujourd’hui nécessaire de repenser le marché subventionné de la danse contemporaine, structurellement déséquilibré. Car après avoir réussi sa révolution esthétique, la danse contemporaine doit conforter son modèle économique et son ancrage social pour envisager un avenir pérenne.

Partager cet article
Repost0