Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /
ALAIN PLANES   Chopin chez Pleyel

Chopin-Planes.jpg

 

Alain Planès propose un CD original où il joue le programme d'un concert donné par Frédéric Chopin le 21 février 1842, sur d'un piano Pleyel de 1836. Nous savons que les apparitions publiques de Frédéric Chopin étaient rares et qu'il n'aimait pas donner de concerts. Nous savons également qu'il était un virtuose grandement loué par tous, que la clarté de son phrasé était citée en exemple et qu'il pratiquait un piano "chant" quand Lizt s'adonnait, lui, au piano "orchestre". Nous savons encore qu'il était reconnu pour l'originalité de ses compositions qui, à l'époque, renouvelèrent un tant soi peu la musique classique. Chopin, c'est donc tout cela et plus encore : une sensibilité, une éloquence discrète et rêveuse, une imagination protéiforme au service d'un chant.

Alain Planès réussi le pari de faire revivre ce concert lointain. Avec son habituelle maîtrise, son élégance, il donne à entendre, à écouter pardon, toute la poésie des oeuvres chopiniennes. Le timbre clair et boisé du Pleyel de 1836, étonnamment conservé, lui permet d'approcher au plus près, sans renier ses qualités pianistiques propres, la magie d'une soirée où le jeu de Chopin fut selon un chroniqueur de l'époque, Maurice Bourges, "...de la poésie traduite, mais supérieurement traduite par des sons."


FRIEDRICH GULDA   Récital de montpellier, 1993


Gulda-93-live.jpg


Friedrich Gulda occupe une place à part dans le paysage musical classique du XXe siècle : la sienne. Viennois (1930-2000), il n'a eu de cesse de bousculer la tradition. A l'égal d'un Thomas Bernhard en littérature, il a détesté avec passion son pays d'origine. En maître du scandale, aussi haï qu'adulé, il a, par exemple, refusé en 1970 l'anneau du bicentenaire de Beethoven décerné par l'Académie de Musique de Vienne ! Épris de jazz depuis toujours, un de ses amis de jeunesse s'appelait Joe Zawinul, il a mené de front sa carrière de concertiste classique et d'improvisateur en s'indignant de n'être pas reconnu comme tel. Ses concerts étaient le plus souvent parsemés d'improvisations ou d'interprétations de ses propres compositions.
C'est le cas dans cet enregistrement exceptionnel capté au festival de Montpellier en 1993. Gulda apparaît ce soir-là en virtuose souverain. Mozart, Debussy, Beethoven, Brahms, Strauss, Schumann, Chopin et... Gulda sont au programme. L'art de la nuance et le toucher incomparable du pianiste, la force et l'intensité qu'il dégage imprègnent l'ensemble de la soirée. Un must.




 

La rubrique commence à vibrer. Merci de votre patience  

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Librairie De Musique

  • : Le blog de Ia librairie Musicalame
  • Le blog de Ia librairie Musicalame
  • : Tous les livres sur toutes les musiques et toutes les danses... et les disques aussi. Librairie Musicalame - 16 rue Pizay, 69001 LYON
  • Contact

Recherche